Marion ALLUCHON

The Work - Part CXXVI : 6 années contre 6 minutes

Luc Barrovecchio

 

 

Si pour Duchamp, c’est le regardeur qui fait le tableau, on pourrait dire que pour Luc Barrovecchio c’est le spectateur qui fait l’œuvre. Le spectateur ? ou tout aussi bien l’amateur d’art fréquentant salons et musées, le potentiel collectionneur ou encore l’artiste qui se trouve exposer à côté de lui.

 

 

Conçu très souvent sous la forme de performances nécessitant la participation active d’un autre, le travail de Barrovecchio questionne le statut de l’artiste et de l’œuvre d’art contemporain à l’aune de l’économie et du marché de l’art. Instituant l’échange ou le don comme dispositif d’acquisition et de diffusion de l’œuvre ou négociant, par exemple, le droit d’arracher la page qui lui est consacrée dans un catalogue d’exposition, ses œuvres n’ont pas fini de révéler, non sans humour, les rouages économiques du monde de l’art.

 

 

Ici, l’artiste inaugure peut-être un tournant dans sa pratique puisqu’il propose d’échanger toute sa production contre une œuvre de Yan Pei-Ming, soit six ans de production contre une œuvre que l’artiste chinois réaliserait en six minutes. Une manière de repartir à zéro certes. Une manière surtout de montrer le fossé incommensurable qui sépare un artiste peu connu encore, d’un géant du monde de l’art...

 

 

Marion ALLUCHON

Texte pour Jeune Création - Novembre 2011
Marion Alluchon est responsable de l’art contemporain à l’Institut suédois à Paris, doctorante en histoire de l’art à l’Université de Paris I-Panthéon Sorbonne, elle poursuit une activité de critique d’art.

© 2015 Luc BARROVECCHIO